La RSE: un levier de croissance des entreprises

rse terre
La RSE désigne l’ensemble des pratiques mises en place par une entreprise afin de respecter au mieux les principes du développement durable qui reposent sur 3 piliers fondamentaux : social, environnemental et économique.

Le concept de la RSE, Responsabilité Sociétale de l’Entreprise apparaît dans les années 60 pendant le boom économique des 30 Glorieuses. Il désigne l’ensemble des pratiques mises en place par une entreprise afin de respecter au mieux les principes du développement durable qui reposent sur 3 piliers fondamentaux : social, environnemental et économique.

Il s’agit donc d’intégrer les préoccupations sociales et environnementales au sein de la stratégie d’entreprise.

La RSE est immanquablement un levier fort en termes de communication. Intégrer une politique RSE dans la stratégie d’une entreprise aura nécessairement une incidence positive sur l’image de celle-ci.

Cependant, l’engagement dans une démarche RSE suscite la réticence de beaucoup de sociétés qui jugent illusoire une influence positive de la RSE sur leur performance économique. Pourtant, le lien existe bel et bien, comme le prouvent de nouvelles études.

En effet, une étude de France Stratégie portant sur 8 500 entreprises françaises, met en lumière les effets directs ou indirects de la RSE sur la performance économique d’une organisation.

Il a été, en effet, constaté que les entreprises ayant adopté une stratégie RSE ont vu leurs performances économiques évoluer de 13% en comparaison avec d’autres entreprises qui n’appliquent aucune action en matière de RSE.

Ces écarts de performance varient en fonction de la dimension RSE observée:

  • 5 % pour la dimension « relation client/fournisseur »
  • 8 % pour la dimension « certification environnementale »
  • 9 % pour la dimension « ressources humaines »
  • 20 % pour la dimension « sociale ».

Impact sur la performance

Ces différences peuvent s’expliquer par une influence positive des politiques RSE sur l’organisation grâce au développement d’une réputation positive auprès de ses parties prenantes, notamment grâce à des certifications (clients, investisseurs, fournisseurs, gouvernement). Celles-ci vont traduire une décision favorable vis-à-vis de l’entreprise.

L’image positive reflétée grâce à ces engagements RSE permet également d’obtenir de nombreux avantages compétitifs.

D’autre part, plus les salariés d’une organisation vont être imprégnés et influencés par des actions RSE, au plus leur engagement organisationnel sera fort. Ce qui par conséquent, améliorera leur productivité.

En effet, la dimension sociale de la politique RSE va induire une meilleure valorisation du capital humain de l’entreprise.  La mise en place d’un management RSE avec mise en application d’innovations organisationnelles…. améliore le climat interne social. Ce qui a pour effet d’améliorer la performance économique d’une organisation.

Par ailleurs, le management RSE a une incidence sur la gestion des ressources d’une entreprise. Elle a pour objectif d’optimiser l’utilisation des ressources qui sont nécessaires à l’organisation et de la rendre ainsi plus efficiente.

La démarche d’amélioration et d’optimisation des procédés d’une entreprise via une démarche RSE permet notamment, dans les domaines de la sécurité, des compétences ou des conditions de travail de prévenir les risques industriels, sanitaires ou psychosociaux, et d’éviter ainsi les coûts associés.

La RSE est une politique transversale, qui va toucher l’ensemble d’une organisation. Elle constitue un levier de performance global qui intervient à tous les niveaux de l’organisation. Tous les domaines, aussi variés et vitaux d’une entreprise peuvent faire l’objet d’une politique RSE.

Intégrer progressivement la RSE dans la stratégie et l’ensemble des activités de l’entreprise stimule l’innovation et donc renforce la compétitivité et la performance globale.

En contribuant aux enjeux du développement durable, une entreprise valorise sa responsabilité sociétale. La démarche RSE consiste à assimiler les enjeux et grands défis à relever et à identifier ceux qui sont pertinents pour l’entreprise, en fonction de son secteur d’activité, de sa taille, de sa localisation et des préoccupations des clients, salariés et parties prenantes.

La RSE peut ainsi être considérée comme une ressource immatérielle et spécifique du capital organisationnel d’une entreprise.

Les impacts positifs de la politique RSE ont une répercussion notable sur la compétitivité et la performance économique d’une organisation.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin